En ces temps de “distanciation sociale”, les conflits grondent au sein des espaces confinés. Les rencontres de médiation en présence de tiers ne peuvent pas avoir lieu. Comme  médiateurs, nous vous proposons quelques moyens pour traverser cette période de confinement qui peut rimer avec conflits. 

L’impact du confinement sur les relations humaines

Les autorités ont d’abord encouragé la distanciation sociale et nous contraignent désormais à rester chez nous. Quel peut être l’impact sur le plan relationnel d’être confiné seul-e, avec son conjoint, ses enfants, sa belle-mère, un ami étranger de passage ou qui sais-je encore ?

Optimistes, nous avons d’abord pensé au baby boom à venir. En 1965, une coupure de courant à New York avait provoqué un pic de naissances. Quelle plus belle retombée si la période difficile que nous nous apprêtons à traverser se traduit par une natalité reboostée ! 

Pragmatiques, nous sommes aussi conscients que la promiscuité et la limitation de la liberté de mouvement peuvent rapidement tourner à l’agacement voire au bouillonnement sur le plan relationnel.

Le revers de la médaille du baby boom sera-t-il l’augmentation des divorces et des conflits familiaux ? La détresse psychologique va-t-elle s’accroître pour les personnes vivant seules et par conséquent encore plus isolées en raison de la distanciation sociale imposée ? Les nerfs de chacun et chacune vont être mis à rude épreuve. 

Confinement, synonyme de conflit ?

Les conflits vont probablement augmenter au sein des cellules familiales, des colocations, des centres d’hébergement. Lorsque les disputes explosent entre personnes confinées dans le même endroit, comment surmonter le conflit ?

Pour éviter l’escalade du conflit, communiquer est essentiel. Se dire les choses, y compris désagréables, pour éviter l’accumulation de ressentiment. Parler les désaccords pour mieux les surmonter, c’est possible en questionnant les positions de l’autre. L’enfermement peut aussi libérer la créativité pour trouver des solutions aux problèmes que vous traversez !

Le recours au tiers sera plus difficile ces jours-ci mais il n’est pas impossible. Notre collectif Un Deux Tiers milite pour la médiation en présence des personnes mais dans le contexte actuel, la médiation à distance peut être utile. Si vous avez besoin d’aide et que les conflits s’accumulent dans cette période de confinement, contactez-nous pour évaluer si une médiation à distance est possible. 

Comment prendre soin de ses relations en ces temps de distanciation sociale ?

Habitués à courir contre la montre, cette période est aussi particulière car la population va disposer de plus de temps. Les possibilités d’activités sont par contre très réduites et cette période incite chacun à se « recentrer sur l’essentiel ». Pour beaucoup, notamment lorsque la peur prédomine, « l’essentiel » est passer du temps avec les proches, voir ses ami-e-s et sa famille. Or pour limiter la propagation de la pandémie, ceci nous est interdit.

Là encore, être à distance physiquement peut susciter de la frustration, de la colère, de la peur, du ressentiment :

« je suis seule à m’occuper de mes enfants et mes parents préfèrent rester chez eux plutôt que de venir m’aider ? »

« Je suis âgée, malade et mes petits-enfants ne viennent pas me rendre visite soi-disant pour me protéger… »

Ne pas se voir ne signifie pas ne pas se parler. Parlez de ce qui vous pose difficulté, prenez des nouvelles, faites preuve d’empathie, exprimez les émotions que cette situation suscite chez vous : « je suis triste de ne pas pouvoir te voir, je m’y astreins pour notre bien respectif ». Profitez de la distance physique pour exprimer vos sentiments – pour une fois, c’est préconisé !

 

 

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Un Deux Tiers

Un Deux Tiers est un collectif de médiateurs
qui peut vous aider à démêler des situations conflictuelles et à recréer du lien.

Nous parlons de…

Parlons-en

Vous souhaitez en savoir plus, parler médiation, ou faire appel à nos services ? N'hésitez pas à nous contacter.